Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Vatican Miracle ne répond plus, partie 4.

6 Août 2017 , Rédigé par Romukaji Publié dans #Anime, #Vatican Miracle Examiner, #2017

Cette critique vient bien tard... Une semaine après l'épisode. Cette série ne m'intéresse guère au final ; la résolution de cet arc est complètement bidon et je n'ai pas d'espoir pour la suite. J'espérais quelque série prenante, avec de l'action et du n'importe quoi, mais donnant parfois l'occasion de préciser "ah oui ça c'est vrai, surprenant non ?" ou "en fait ça ne passe comme ça, mais bon lol fallait faire une séquence suspense"... Eh bien non, au final c'est mauvais. Je suis donc bien peu motivé pour garder le même niveau dans les arcs suivants... si je les regarde.

 

 

Pourtant, étant de bonne humeur aujourd'hui, je vous offre l'article sur l'épisode 4 de Vatican Kiseki Chousakan.

 

"Nous croyons d'autant plus en Dieu "

 

Précédemment, dans Vatican Miracle Examiner : allez voir les articles 1, 2 et 3.

Tout de suite :

L'agresseur au masque de film d'horreur est flingué par un inconnu, et se révèle être Chester le concierge ! Nos deux prêtres se décident à un peu d'action, poursuivent les autres masqués qui invoquaient des esprits, et sont bien sûr les étudiants.

Thanks, father Obvious!

 

Déterminés à vaincre l'organisation Heinrich, nos fiers agents du SDECE du Vatican rempilent donc pour un nouvel épisode.

Rien que ça, ça devrait avoir mis la puce à l'oreille de quelqu'un. Vous avez déjà vu une école catholique équipée comme ça ? C'est limite Ghost in the Shell, alors que ça devrait être un magnétophone pour 4 classes.

 

Roberto déchiffre les runes de sang, et c'est signé en plus. C'est une citation...

Et le livre codé est le journal de Heinrich Müller, chef de la Gestapo. (Et secrétaire de l'amicale des anciens nazis d'Amérique du sud ?)

Si le Führer lui a fourni un nouveau passeport... de nationalité italienne... pourquoi il y a un tampon du Vatican et un nom anglais ? Franchement, il a été fait par l'Abwehr pour saboter votre travail ? Toujours est-il que c'est lui, la momie, et l'ancien directeur de l'école.

 

Ben ça, il faut l'avouer, oui. Pas en tant qu'état, mais parfois de la part de responsables locaux, en retour d'ascenseur pour des actions de clémence, le fait d'avoir fermé les yeux sur les réseaux des uns et des autres... De l'échange de bons procédés pendant que le désordre le permettait. Mais je pense que personne ni au Vatican ni ailleurs n'aurait fait partir quelqu'un avec toute la discrétion que permet un gros dirigeable blanc.

 

Cette école est "un établissement pour la renaissance du nazisme" ! Ouais l'enquête avance. Enfin on répète ce qu'on a appris la dernière fois, avec l'ajout de Müller comme instigateur, et ils comprennent que Thomas est le fils de Mary (la folle) qui a survécu.

 

ET LÀ comme d'habitude ils sont interrompus par un hurlement qui les amène à s'élancer vers un coin de l'école... Je n'en peux plus de ce ressort débile.

Ce coup-ci c'est Leon le moustachu qui y est passé. Accélérons.

Bah non c'est juste un criminel liquidé par ses complices.

Bon les jeunes font leur satanisme avec leur gourou, les soeurs sont KO à cause d'un somnifère, et nos deux prêtres sont au taquet.

Comme tous les héros, ils savent à quel moment prendre un antidote pour éviter le somnifère ou le poison.

(quand tu es à la porte de la station Châtelet)

 

Ils partent donc explorer des souterrains géants.

Génial, de la technologie des années 1940.

 

J'ai trouvé la même dans le bureau de l'auteur.

Voilà, ils ont construit avec ces moyens une usine à drogue qui a financé l'organisation.

 

Ils tombent donc sur Thomas Simeon, le jeune leader de la secte qui se fait acclamer par ses... disciples peu nombreux. Bon il veut quand même bâtir un royaume terrestre, chacun ses hobbies.

(attention, je crois que tu as un peu trop examiné les échantillons de drogue.)

 

Mais oui ! Müller a embarqué avec lui le corps d'Adolf Hitler, congelé, ainsi que son sperme, pour concevoir un nouveau Führer !

Je suis mort de rire. C'est tellement con... mais ce n'est pas ça le problème. C'est que des scénarios bidons de nazixploitation ont été faits par dizaines, d'où les parodies également nombreuses...

Pourquoi Heinrich Müller aurait-il monté une secte hitlérienne ? Il n'était même pas membre du parti NSDAP, et luttait encore contre lui en 1933 : son fanatisme était celui de l'Allemagne, une obéissance stricte au chef quel qu'il soit. Il a servi le régime nazi d'une manière absolue dans les pires crimes, mais on le voit mal faire autre chose en l'absence d'Etat.

Bon ok je chipote, on s'en fout parce qu'il fallait juste un personnage disparu, mais c'était juste l'occasion de préciser un portrait historique.

 

 

 

Alors donc Thomas est le fils d'Hitler, mais les comploteurs, un peu déçus par lui, ont voulu en fabriquer un autre avec soeur Bidule, celle du début. C'est Thomas qui a agressé Mario pour donner un avertissement, puis les suivants qui n'étaient pas convaincus. Oui, nous tenons le coupable principal, le gars assez con pour monter l'assassinat à la statue.

 

Thomas tue Johannes, bien entendu. Et on passe à la séquence action, car il veut aussi sacrifier nos deux héros. Oh, qu'il est méchant !

Quand tu veux faire du Hellsing mais que tu n'as pas trop les moyens.

 

Face à des hordes d'élèves zombifiés par le son des hauts-parleurs (au point où on en est...), Joseph va enfin passer à l'action et prendre une pose kakkoii.

Il fait semblant de l'attaquer à l'eau bénite... mais l'affreux crame ahlala il doit être le Diable ! Ouais en fait c'est de l'acide, évidemment. Ensuite ce n'est qu'une salade de noms et de références bibliques pour faire cool... et Thomas prends feu. Mais... ça ne marche pas comme ça l'acide sulfurique. C'est assez ridicule.

Et en plus attaquer à l'acide, on le sait, ce n'est pas trop le fait de cette religion...

 

Et là boum, des bombes placées partout (oui, même sur le dirigeable qui est resté monté pendant des décennies apparemment) explosent, badaboum, ça brûle, c'est fini.

LORSQUE SOUDAIN !

Pas possible, je croirais presque que c'est une référence explicite au monstre pourri ajouté à la fin de la production de "Night of the Demon" ! C'est aussi peu effrayant.

Le monstre Thomas Hitler est abattu par le "père" Maggy, qui est en fait (comme soeur Dorothea et le père Francesco) un agent d'une organisation traquant les nazis :

Alors tout ça c'était de la faute des Juifs ? C'est ça le message ?

Tout ça sort de nulle part et n'apporte rien à l'ensemble. On dirait que c'est juste pour justifier deux meurtres qu'ils n'ont pas réussi à relier au scénario principal !

Et soeur Dolores est partie et accouchera plus tard. Et personne ne l'a détrompée de ses délires hypnotiques ? C'est charitable ça ?

 

 

En conclusion, nos deux prêtres, rentrés à Rome, sont félicités par leur évêque, qui déplore la présence de la pourriture dans l'Eglise mais a confiance dans le combat pour la foi.

Ca me rappelle Paul VI, ça... Le 30 juin 1972, il affirmait : "par une fissure, la fumée de Satan s'est introduite dans le temple de Dieu".

 

 

Au final ce premier arc est bien décevant. L'anime n'aborde jamais sérieusement le milieu catholique, ce n'est qu'apparences et références superficielles "pour faire genre". Et finalement même dans le fond il n'y aura rien eu, les seuls chrétiens présents sur le lieu de l'enquête étant finalement les deux personnages principaux !

 

Quant à la tarte à la crème du complot nazi... C'est simplement risible. Comment considérer comme une menace effrayante leur organisation à la con ? Les gars sont installés depuis 1945, le roman est écrit en 2012 (on peut dire que ça se passe à la même époque, ils ont un équivalent de Skype)... Donc en 67 ans, des gars qui prétendent restaurer le Reich d'Hitler ont... trafiqué de la drogue, fait quelques manipulations biologiques dégradantes et corrompu des évêques. Bien. Paye ton organisation maléfique. Là on peut placer la scène de "La chute", mais où le Führer s'énerverait contre ces incapables qui n'ont eu aucun résultat, même avec les générations d'élèves qui auraient eu le cerveau lavé. Contre des méchants pareils, c'est sûr, il n'y avait pas besoin d'envoyer la fine fleur du clergé, nos deux protagonistes suffisaient largement.

 

Peut-être à une fois suivante, mais sans doute plus à ce niveau de détail.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article