Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vatican Ultra Shônen DX!! (épisode 1)

13 Juillet 2017 , Rédigé par Romukaji Publié dans #Anime, #Vatican Miracle Examiner, #2017

Ah, la Japan Expo 2017 est finie, qu'elle était bien ! Je me suis amusé, fatigué, et j'ai dépensé sans raison il faut bien le dire... Maintenant c'est le moment de la nouvelle saison d'animés. Alors, que nous propose le Japon ? Des héros dans des tanks ? Des filles-chats en maillot de bain ?

...

Un animé d'enquêtes fantastiques avec des prêtres : Vatican Kiseki Chousakan / Vatican Miracle Examiner, disponible ici : http://animedigitalnetwork.fr/video/vatican-miracle-examiner/8201-episode-1-grace-a-l-aide-de-dieu-mes-yeux-sont-ouverts

Bon. C'est une mission pour Romukaji. Voyons de quoi il s'agit !

 

 

Il m'arrive régulièrement de relever que les auteurs japonais n'entendent généralement rien au christianisme, même pas à ses manifestations extérieures, comme l'architecture, ou son personnel. Ainsi l'on voit des personnages cléricaux qui ne sont que des déguisements maladroits de bonzes ou de miko. C'est amusant mais décevant.

Ici nous avons une série qui place le sujet du Vatican catholique au centre de son histoire, saura-t-elle faire mieux ? Je dois l'espérer... mais l'image de présentation laisse planer un doute.

 

 

C'est parti pour l'épisode 1.

Vatican Kiseki Chousakan / Vatican Miracle Examiner

Une entrée à la Scooby Doo, ou X-Files si vous voulez être sérieux. Dans un parc sinistre, un gardien chassant des ados aux cheveux gras qui font des satanisteries de supermarché, lorsque soudain, oh un phénomène extraordinaire qui va nous permettre de faire entrer en scène Muldy et Sculler !

Le générique façon shônen est amusant pour le sujet, même si l'on se doute que ce ne sera pas Blue Exorcist.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On débute avec quelques clichés de la Ville éternelle (basilique, gardes suisses, lieux peuplés uniquement de figurants religieux)... Dites, vous avez déjà croisé ces files de soeurs bénédictines super sérieuses et en rang ? Non ? Pourtant tous les réalisateurs les placent dans les sanctuaires et lieux de pèlerinage. Voilà une énigme.

 

 

 

À Rome nous faisons connaissance avec nos deux zéros, Roberto Nicolas le sérieux et Joseph Kô Hiraga le dérangé. Leur tenue est amusante, tenant de la soutane et de l'uniforme. Bon, c'est un animé, ok. Mais les prêtres n'ont pas d'uniformes différents qui les distingueraient selon leurs rôles ou grades, désolé cet uniforme digne des troupes de von Müsel relève de l'esthétique-fiction.

Lui c'est le père Nicolas, le BG.

 

 

Franchement Joseph (qui vient d'Allemagne?) est un étrange shinpu...

 

Comment désigner cela ? Une pratique magique, ou la mise à l'épreuve de son Seigneur ? En tout cas c'est mal barré pour son salut s'il persiste dans cette voie !

 

Ah, nous voilà rassurés. Presque. Maintenant va mettre une soutane. Vite.

 

____________________________________________________________________________

 

 

Les voilà donc convoqués par l'archevêque Saul (si c'est son nom de famille, ça passe).

 

Celui-ci leur signale le cas d'une religieuse qui prétend porter le fils de Dieu. Ouais ouais ouais.

 

Nous interrompons cette critique pour signaler un problème qui vient de la traduction chez ADN. Si on les remercie de fournir un service légal et bien sympathique, il faut signaler une grossière faute de traduction également présente dans la présentation de l'épisode. Nos compères enquêtent sur un cas de "shojo jutai" : vierge + conception, c'est à dire conception virginale. Il s'agit d'une imitation de la conception et de la naissance de Jésus, née de Marie toujours vierge. Elle n'a pas connu d'homme pour le concevoir, c'est l'action de l'Esprit, l'enjeu est donc : vierge ou pas. Simple.

C'est traduit par "immaculée conception"... et là non, non, ça n'a rien à voir. Cela désigne la conception de Marie, par ses parents Anne et Joachim (17 ans avant !), qui a eu lieu sans implication de péché, et comme Marie n'a jamais péché par la suite non plus, toute sa vie a été vécue sans tâche = immaculée, pas de péché.

C'est un concept qui est spirituel : même en enquêtant, notre duo n'aurait rien à observer ! Parce que évidemment, Joachim a fait son ouvrage honnêtement, Anne n'était forcément plus vierge. Pffou, je dois tout vous expliquer...

Bref la traduction a fait une confusion entre deux expressions très différentes, et bien entendu les personnages ne pourraient pas faire cette faute. C'est à corriger.

Je tiens à remercier pour cela mon assistante Neko vi Britannyan qui m'a confirmé la traduction et les mots employés.

 

 

Euh non mon gars, pardon mon père, ce n'est pas là l'enjeu. Un prêtre doit pouvoir relever que c'est du bullshit, et que de toutes façons n'importe quelle histoire ne va pas saper un Etat, et que leur but n'est même pas de servir cet Etat mais le Grand Patron au dessus. Bref, à la masse le gars. Sans compter que les fondations... ah non, je vous en parlerai plus tard.

 

Et là on retombe dans l'animé classique, une soeur qui serait membre d'une église, laquelle serait une sorte d'entreprise indépendante... Non, ce n'est pas un sanctuaire japonais bon sang !

Passons mais on sent que ça part en quenouille.

 

En fait ils sont envoyés enquêter sur cette église par le préfet de la congrégation pour les causes des saints, une des neuf congrégations de la Curie. Celle-ci a un rôle actif assez tardif dans une procédure pouvant avoir trait à des miracles : quand on veut désigner une personne (morte, oui) comme sainte et digne d'être un modèle, l'essentiel se fait dans une enquête (recueil de témoignages, examen des écrits...) qui se passe dans le diocèse, loin de Rome, et que l'on nomme procès en béatification (puis en canonisation).

Mais son préfet n'a pas d'autorité pour mener des enquêtes dans des ordres, ou à l'intérieur des diocèses. Comment ça mais dans X-Files le FBI non plus n'avait pas d'autorité réelle dans la moitié des épisodes ? Aaaah, si c'est ça vos références, grbrlmlm scrogneugneu...

 

En réalité, même en cas de phénomène immédiat sur lequel enquêter... cela se passe au niveau de l'évêque, ou de la conférence des évêques d'un pays, qui peuvent choisir de désigner des experts, réunir une commission. Nous y reviendrons sans doute prochainement. Cela dit une super unité d'enquêteurs au Vatican serait cool. D'autant qu'ils ont l'air très bien équipés en ordinateurs et en dispositifs de porte d'entrée. C'est plus digne du SD-6 d'Arvin Sloane que de l'administration ecclésiale.

 

Ajoutons qu'il y a une trace d'un pacte démoniaque. Go, vers l'Amérique du Sud !

____________________________________________________________________________

 

On arrive à l'institution suspecte du début, sorte de mélange harrypotterien incluant une église, un institut d'éducation, un hôpital, et peut-être un sauna tant qu'on y est. Et on repart dans l'esthétique cliché, d'autant que l'auteur a l'air fasciné par ma mort des martyrs davantage que par leur message. Et une "sainte lance" (spoiler, aucune n'est vraie).

 

Passons, ils vont voir la religieuse, et surprise le retour du gros cliché des thrillers à thème vaguement religieux ! Qui l'eût cru ? (à part le père Lustucru, bien entendu.)

Ouf, on en est à la moitié, l'enquête commence, blah blah analyse de sang. Et du Schubert, et allez, ce n'est plus un cliché, c'est une usine Kodak.

 

 

C'est là que l'enquêteur spécial du Vatican (ou madame Christine de l'équipe du rosaire, mais c'est moins dramatique) devrait pouvoir s'exclamer : ah ah ! Je te tiens ! Tu t'es démasquée toi-même, et ton imposture éclate ! L'archange Gabriel n'est jamais apparu en songe à la Vierge, il l'a visitée le jour de l'Annonciation. Eh oui il est comme ça Gaby, quand il vient expliquer quelque chose à la première intéressée il se déplace. En revanche il a parlé en songe à Joseph pour lui expliquer. Bref son histoire est mal ficelée, et hop on pourrait directement plier les gaules et rentrer à Rome.

 

 

 

Alors là non, le personnage qu'on vient de voir s'exprimait avec orgueil, pas avec la voie d'enfance !

Suivre sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus (Thérèse Martin, dite aussi de Lisieux), ce n'est pas faire des caprices de gamin. D'ailleurs, si vous connaissez des enfants, vous devez bien voir que ce n'est pas leur pente naturelle de suivre la petite voie...

On peut reconnaître cependant qu'il était intéressant d'essayer de placer un peu d'enrichissement dans le dialogue en citant une importante (et populaire !) mystique contemporaine.

____________________________________________________________________________

C'est parti à nouveau pour une scène au réfectoire... Où tout le monde mange ensemble. Non mais un instant, pourquoi ? Je ne parle pas d'un repas pendant le pèlerinage annuel des services du diocèse de Marnoul-sur-Meuse vers le sanctuaire de Saint-Frusquin-le-Breton, mais de la vie ordinaire et réglée de religieux sédentaires. Dans n'importe quelle règle depuis que saint Benoît en a écrit une pour ses potes ermites, le repas c'est du serious business. On dit où et comment on le prend, en silence ou en écoutant une lecture, seul ou en groupe etc. Et là ça se fait à la bonne franquette. Ok ça peut arriver mais là c'est improbable toutes ces religieuses à leur tablée en train de se mêler aux discours !

 

Bon, ok, je relève un peu de tout pour montrer que l'auteur ne connaît hélas pas le fonctionnement des institutions plus ou moins liées à l'Eglise. Vous m'accorderez bien un peu de mauvaise foi ?

 

Et... une soeur (bénédictine ?) avec du rouge à lèvres. Dafuq. Qui agresse sexuellement une saucisse de Francfort. Dadadafuq.

Bon sang les gars de l'animation japonaise vous n'êtes pas encore décidés à examiner votre problème avec l'insertion de ce genre d'image ? C'est une obsession, des psys peuvent vous aider. Tout le monde est gêné à chaque fois.

____________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Ils ont tous l'air défoncés ici ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La drogue. Parlez-en à votre accompagnateur spirituel.

 

 

 

 

 

 

 

Col romain : you're doing it wrong.

 

 

 

 

 

 

 

Il est temps d'en finir : en quelques minutes Joseph a des rêves démoniaques avec son pauvre-petit-frère-qui-est-bien-malade, le meurtre très très satanique du père Klaus est découvert, la nouvelle est annoncée aux élèves (dont les satanistes amateurs et le stigmatisé) et soudain une statue de la Vierge Marie suinte des larmes ! Merci d'avoir regardé on n'a plus le temps à la semaine prochaine vite lance le générique et remplis-le avec des images live !

 

...


La suite au prochain épisode, pour voir comment ça évolue, et si l'histoire permet de faire passer les faiblesses constatées jusqu'ici. Eh oui, on continuera à regarder, et à commenter.

lol what pope francis

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article